Quelle est la différence entre bon et mauvais stress ?

Associé depuis des siècles à un phénomène aux conséquences négatives, le stress

à la fâcheuse tendance à nous faire palpiter le corps, dresser les poils et nous rendre vulnérables. Il serait d'ailleurs la 3e cause de maladie cardio-vasculaire selon la Fédération Française de Cardiologie (FFC)

Alors pourquoi, malgré tout, nous entendons parler du "bon" et de "mauvais" stress ?


Bon ou mauvais stress

La découverte du stress des temps modernes


En 1963, le Canadien Dr Hans Selye explique l'action du stress sur notre organisme. Hypertension artérielle, amplification de la douleur, perte de confiance, diminution des performances, troubles immunitaires, digestifs et hormonales, insomnies, dépression et j'en passe ! Il est rapidement considéré "le père dans le domaine du stress" selon l'Institut Canadien du Stress. Globalement, le stress est alors décrit comme un état générateur de mal aise.

Étymologiquement, le mot stress est donc associé depuis des siècles à un phénomène aux conséquences négatives, créant une vulnérabilité et un inconfort physique et physiologique selon les situations vécues.

Hors, nous savons maintenant qu'il est possible de faire de cet état de stress un levier positif de succès dans nos actions.


Comment distinguer les deux stress ?


"Impossible de ne pas stresser", c'est la réponse que devrait formuler tout relaxologue face à un consultant qui consulte pour ne plus stresser.

Il faut comprendre que le stress est un phénomène naturel indispensable, qui permet à l'Homme de vivre et survivre depuis 3 millions d'années.


Alors comme on respire, on stress ... et on apprend à faire avec.


Le but est donc d'apprendre à mieux gérer ce phénomène de stress pour en faire un allié et le rendre positif. Malheureusement ça ne s'enseigne pas encore dans les écoles mais je ne doute pas qu'on y vienne un jour !

Ce que l'on cherche surtout à faire, c'est d'adapter l'intensité et la réaction du stress à la situation vécue. Bien souvent, nous sommes en hyperstress et vivons avec beaucoup trop d'intensité émotionnelle la situation qui ne met pas forcément notre vie en danger.


Le bon stress est appelé l'eustress. Il est capable de déployer nos capacités physiques et mentales utiles à une situation précise afin de vivre une expérience positive.

Plus besoin de jouer sa vie lors du passage d'un examen scolaire ! L'eustress va permettre de mobiliser les connaissances acquises afin de réussir cet examen.


Comment stimuler le stress positif ?


Rien de mieux que de se faire accompagner pour apprendre à gérer son stress et ainsi réduire son impact négatif sur sa santé physique et mentale. C'est peut-être du temps et de l'argent mais en retour, c'est des années de mauvais stress en moins et de bien meilleures expériences de vie. Une fois acquis les outils d'aide à la gestion du stress, vous devenez enfin maître de vos émotions et capable de réagir correctement à des évènements de vie qui apporteront leurs lots de challenges.


Plus besoin d'exploser ou de vous isoler au moindre désagrément du quotidien.


Le plus positif dans tout ça, c'est l'opportunité de partager ensuite vos connaissances autour de vous pour permettre à d'autres de mieux vivre leur stress. Que ce soit vos enfants, parents, grand-parents, ami.es ou amoureux.se, tous méritent d'être en paix avec le stress pour conserver une bonne santé et retrouver la sérénité.


"Le bonheur n'est pas au sommet de la montagne mais dans la façon de la gravir. (Confusus)

En tant que membre de l'ANQ, je m'engage à offrir des soins et services de qualité dans le respect du secret professionnel et de l'intégrité. Vous pouvez prendre rendez-vous via toh.coaching@gmail.com ou sous la rubrique contact du site web.


PS : Merci d'avoir pris ce temps de lecture pour vous !

N'hésitez pas à commenter et aimer cet article pour qu'il soit référencé à plus de monde.

Prenez soin de vous.